Loisirs

5 astuces pour maîtriser l’art des photos de rue tout en dépassant ses peurs

5 astuces pour maîtriser l’art des photos de rue tout en dépassant ses peurs

Grâce à leur spontanéité et à leur authenticité, les photos de rues donnent une nouvelle dimension à la photographie. Pourtant, réussir à capturer la scène idéale n’est pas aussi simple que ça, surtout si la peur nous gagne. Pour la dépasser et être plus discret en prenant vos clichés, voici quelques astuces à appliquer.

Tout d’abord, qu’est-ce que la photo de rue exactement ?

Contrairement aux idées reçues, tous les clichés pris à l’extérieur ne font pas partie de cette catégorie. En effet, la photo de rue est beaucoup plus subtile et se fonde sur plusieurs éléments. C’est pourquoi il est important d’avoir la même définition avant de vouloir la maîtriser.

Les photos des bâtiments et des monuments à l’extérieur n’en font pas partie, car c’est considéré comme de l’architecture. De même pour les mannequins et les modèles qui prennent la pose dans la rue, car ce sont des portraits.

Donc, à quel moment la photo de rue est considérée comme telle ? Voici les 3 éléments principaux à prendre en compte :

  • Le lieu public. Tous les clichés doivent être pris dans un lieu public. Il y a la rue, mais aussi les aéroports, les parcs, les plages, les centres commerciaux, les gares, etc.
  • La spontanéité. La photo de rue se distingue par la spontanéité et l’authenticité de l’action. Si le shooting était prévu, avec les assistants lumières et techniques ou les modèles, ce n’est pas la même chose.
  • L’humain. Malgré quelques exceptions, les humains prennent une place importante au sein de ce genre photographique. Il doit y laisser une trace de son passage, car au final, c’est grâce à lui que la rue prend vie.

Pour résumer, les photos de rues sont faites dans les lieux publics, sans préparation technique et où l’humain prend une place importante.

Toutefois, il faut mentionner l’existence des photos semi-spontanées. C’est ce qui se passe quand le photographe n’a pas eu le temps de prendre la photo et qu’il demande au sujet de repasser au même endroit.

5 astuces pour dépasser sa peur et réussir ses photographies

La réussite des clichés prise dans la rue ne dépend pas seulement de l’appareil photo. Elle découle aussi de la capacité à se fondre dans le décor pour capturer les instants les plus spontanés, réalistes et poignants.

Pourtant, c’est assez difficile et parfois gênant de prendre en photo des personnes inconnues à l’extérieur. Mais n’ayez crainte, puisqu’il existe plusieurs astuces et techniques à connaître. Avec du temps et de l’entraînement, vous arriverez à sortir vos plus beaux tirages.

1 – Commencer par le portrait posé

Comme cité plus haut, le « portrait posé » n’est pas considéré comme une photo de rue. Ici, à la différence, c’est que vous n’avez pas eu le temps de préparer ni de prévenir les modèles que vous allez les photographier.

Le but est de trouver des personnes lambda qui souhaitent se faire photographier. Pour un photographe, la timidité est souvent le premier obstacle. Mais si vous trouvez quelqu’un qui vous inspire, vous trouverez les mots justes pour l’approcher.

Si vous êtes sur TikTok, vous avez sûrement vu cet amateur qui va à la rencontre des gens et qui leur demande s’ils veulent être photographiés. Au début, ils se sentent un peu gêner, mais au final, ils acceptent de jouer le jeu.

Pour commencer cet exercice, repérez les personnes atypiques (dans leur look vestimentaire par exemple). En général, elles sont beaucoup plus à l’aise face à la caméra et elles sont plus susceptibles de dire oui directement.

Pour faciliter la démarche, réglez votre appareil photo avant même d’approcher. De ce fait, vous n’aurez qu’à l’enclencher pour éviter de perdre du temps.

Quelques astuces supplémentaires :

  • Soyez souriant et dynamique !
  • Mettez en avant ce qui vous attire chez la personne (son chien, son manteau, son visage, son style, ses cheveux, etc.)
  • N’insistez pas si elle dit non

De plus, n’hésitez pas à préparer une phrase toute faite à la maison, du style : « Bonjour, j’aime prendre des photos et j’ai trouvé votre … très intéressant. Je peux vous photographier ? Ça ne sera pas long ! ».

Enfin, n’oubliez jamais de leur proposer d’envoyer la photo que ce soit via un e-mail ou sur les réseaux sociaux. En général, c’est un moment flatteur, puisque c’est plutôt rare de se faire photographier dans la rue. Ces personnes le raconteront sûrement à leurs proches et à leurs amis.

2 – Choisir un matériel discret

La photo de rue ne requiert pas le même arsenal qu’un shooting classique. Plus vous serez discret, mieux ce sera pour approcher les sujets. Pour qu’ils acceptent de se faire photographier, il est préférable de ne pas passer pour un photographe pro.

Evitez les reflex géants avec des téléobjectifs du style 70-200. Avec eux, vous serez sûr d’être repéré et les personnes aux alentours prendront peur. Pourtant, c’est tout sauf l’effet voulu.

Donc, optez pour un petit boîtier avec un petit objectif. Ce matériel est plus discret, fait moins sérieux et les gens auront plus confiance. De même, les hybrides, les compacts et les bridges sont idéals pour faire des photos de rues.

Evidemment, pour débuter cette discipline, vous n’êtes pas obligé d’acheter un nouvel appareil photo. Utilisez ce que vous avez à la maison et voyez par la suite.

Par exemple, les smartphones les plus récents sont de véritables alliés pour s’entraîner à la photo de rue. De plus, c’est devenu normal de photographier ce qu’il y a dehors pour publier sur les réseaux sociaux. C’est un bon exercice si un jour vous prévoyez de faire de vrais clichés de rue, avec un véritable appareil.

Si vous avez un reflex, une mini focale de 35 mm ou un 50 mm f/1.8 sera suffisant. Si ça devient votre domaine de prédilection, vous pourrez surement investir dans un hybride qui sera plus adapté.

3 – Être normal, discret et anodin

Les photographes professionnels ne sont pas toujours discrets et ça complique les photos de rues. En plus du matériel adéquat, être discret et ne pas avoir l’air louche sont les règles d’or pour réussir les photos de rues.

  1. La première astuce est de paraître confiant et normal.

C’est logique et pourtant, c’est ce qui changera la donne. Plus vous agirez bizarrement, plus les gens vous remarqueront. En réalité, ils penseront que vous êtes une personne de mauvaise foi, ils prendront peur et vont s’enfuir.

Avec votre appareil photo à la main, soyez nonchalant et promenez-vous. Vous pouvez aussi faire semblant de photographier autre chose : les bâtiments, le ciel, les pots de fleurs, etc. Si une personne est dans le viseur, attendez qu’elle se retourne pour capturer l’instant idéal.

Dans le cas où elle remarquerait vos gestes, ne soyez pas étonné et agissez normalement. Faites comme si vous vous êtes trompé et refaites les clichés dans le plus grand des calmes.

Dans ces moments, les sujets reviennent à leur préoccupation. En revanche, s’ils viennent vers vous pour demander de supprimer la photo, faites-le pour éviter les mauvaises réactions.

  • La deuxième astuce est de se faire passer pour un touriste.

En général, les touristes prennent en photo tout ce qui les entoure. Donc, les autres sujets ne leur prêtent pas attention puisque c’est un comportement considéré comme normal.

La prise de vues sera plus facile puisque personne ne viendra vous importuner. Pour que cette astuce fonctionne, adoptez la panoplie parfaite du vacancier : short, chapeau, chemise à fleurs, lunettes de soleil, sac, etc.

4 – Apprendre des techniques particulières pour devenir un « photographe ninja »

Maintenant que le matériel et l’attitude sont au point, il faudra améliorer les techniques photographiques. Ces compétences vous aideront à faire des photos discrètes, rapides mais toujours au point pour garder l’aspect authentique et prise sur le vif.

Deux techniques primordiales sont à connaître pour devenir aussi discret qu’un « ninja » :

  1. Repérer un décor au préalable qui ressortira bien sur les clichés.

Il peut s’agir d’un bâtiment, d’un reflet dans l’eau, de quelques lignes sur le sol, d’un message publicitaire, etc. Puis, vous attendez que quelqu’un passe au bon moment pour capturer les meilleures photos possibles.

Si la photo est prise de loin, les sujets ne remarqueront pas votre présence. Si elle est prise de près, ils vous remarqueront forcément, et deux cas de figure peuvent se présenter : 

  • La personne passe sans faire attention à vous. Elle pensera que vous attendrez son passage avant de faire votre photo. Donc, votre présence sera anodine et elle ne fera pas attention. Or, c’est à ce moment-là qu’il faut profiter de l’occasion, car son passage sera plus que naturel.
  • La personne s’arrête pour que vous fassiez votre photo. Le rendu ne sera pas le même, puisque ce ne sera plus naturel. Mais vous pouvez leur faire signe qu’ils peuvent passer et en profiter malgré tout.
  • Shooter sans regarder l’écran

C’est possible si vous portez l’appareil autour du cou et qu’il retombe au niveau de la taille. Vous avez le choix entre prendre des photos sans viser ou en regardant discrètement l’appareil.

Dans le premier cas, vous aurez de moins bons résultats puisque rien n’assure le cadrage. Certes, les clichés seront spontanés, mais au détriment d’un bon angle de vue. Sans regarder directement dans l’écran, il y aura une mauvaise mise au point, etc.

À moins d’avoir une focale fixe dont vous connaissez parfaitement les spécificités et les réglages, le résultat sera peu satisfaisant. Pensez à utiliser un hyperfocale ou le système « zone focus » pour que la photo rende bien, même sans regarder.

Pour faire face à tous ces problèmes, il existe les écrans orientables. Ces derniers peuvent pivoter pour que vous n’ayez pas à placer votre appareil photo devant vos yeux. D’ailleurs, sur un hybride, c’est encore mieux qu’avec un reflex.

5 – Ne pas prendre n’importe quel sujet en photo

Au début, vous serez tenté de prendre n’importe qui pour vos photos de rue. Pourtant, avec le temps et l’expérience, il vaut mieux bien choisir ses sujets pour un rendu épatant à chaque fois.

Vous devez aussi prendre en compte les risques de photographier des inconnus. Certaines personnes réagissent très mal à ce genre de pratique. Si vous sentez qu’il y a des dangers de violence ou une altercation, changez de cible.  Evitez tous problèmes, elles peuvent s’en prendre à vous et à votre matériel.

L’intuition est toujours présente et il vaut mieux la suivre. Tout le monde n’est pas aussi enthousiaste à l’idée de se faire prendre en photo. Concrètement, cette situation peut arriver si la personne est ivre, en colère, en train de vivre un moment difficile, etc.

D’ailleurs, attention aux préjugés que vous pouvez avoir sur les sans-abris. Ce sont loin d’être les plus désagréables, au contraire. Si vous souhaitez les photographier, demandez la permission. Expliquez simplement votre démarche et proposez quelque chose en échange si nécessaire.

En général, une journée de photographie de rue se passera bien dans quasiment 99% des cas. De plus, la majorité ne fera même pas attention à vous, surtout si vous suivez les autres conseils énoncés plus haut.

Si une personne vient vers vous et que vous vous faites remarquer, voici la meilleure démarche à suivre :

  • Ne prenez pas la fuite
  • Souriez à la personne
  • Montrez votre appareil photo de manière à lui demander implicitement si vous pouvez prendre en photo.

Si la personne vous donne son accord, allez vers elle à la fin de la séance. Ainsi, vous pourrez leur montrer votre photo et donner un aperçu. Encore une fois, proposez-leur d’envoyer par e-mail la version numérique ou un tirage si vous pouvez le faire.

De quoi faut-il se rappeler ?

En résumé, pour réussir ses photos de rues et ne plus avoir peur se résume à quelques lignes :

  • Ne pas avoir peur de partir à la rencontre des gens et de demander poliment
  • Toujours sourire au cours des échanges
  • Bien choisir les sujets (comme les personnes avec un style atypique)
  • Changer de sujet s’il refuse et ne pas insister. De toute façon, des sujets intéressants, il y en a partout dans la rue.
  • Adopter un matériel discret, léger et facile à manipuler
  • Mettre au point ses techniques de « ninja » 

Dans tous les cas, tout se joue dans l’attitude. Si vous avez l’air confiant et rassuré, les personnes ne vont pas prendre peur et disparaître. Essayez de toujours les mettre en confiance et de les rassurer, puisque ce n’est pas tout le monde qui a l’habitude des photographes.